Etude des interactions sociales chez les patients déments

Résumé

La détérioration des habiletés de communication fait partie des premiers signes d’une démence et accompagne fréquemment les modifications du comportement et les troubles de mémoire. Cette détérioration accentue les situations de handicap vécues par les patients car elle interfère avec leur capacité à exprimer leur détresse et à la partager avec autrui. Les difficultés de communication chez ces patients ne se limitent pas à un déficit de production et de compréhension des messages verbaux mais s’étendent également à une faible capacité à reconnaître les émotions ressenties par autrui. Si ces troubles cognitifs contribuent surement à l’isolement social des patients déments, d’autres facteurs peuvent intervenir. Ainsi, les difficultés de communication pourraient aussi être liées à un appauvrissement du monde imaginaire du sujet, rendant son insertion dans le symbolique fragilisé. Ces pertes imaginaires et symboliques pourraient être comprises à travers les liens avec l’entourage, l’environnement et la structure de personnalité préexistants à la maladie. L’objectif de cette étude est donc de mieux comprendre les raisons qui conduisent à un isolement social des patients en utilisant deux approches complémentaires (cognitive et psychopathologique). Mots-clés pragmatique ; théorie de l’esprit ; psychopathologie ; maladie d’Alzheimer

Équipes

Noël, A. et al

Partenaires

Laboratoire de psychopathologie clinique EA 4050 ; Centre de Recherche sur la Cognition et l’Apprentissage (CeRCA), UMR CNRS 6234.