Dépistage précoce de maladies neurodégénératives

Résumé

Nous cherchons à mettre au point un outil et une méthodologie permettant de distinguer le plus précocement possible le vieillissement normal et le vieillissement pathologique. Pour cela nous nous basons sur le concept d’asymétrie cognitive développé par l’équipe de Jackobson (Jackobson et al., 2002 ; 2005 ; Bondi et al., 2008). En suivant une cohorte de sujets âgés pendant plusieurs années, ces auteurs ont mis en évidence que les sujets âgés qui avaient développé une maladie d’Alzheimer au cours du suivi avaient un profil d’asymétrie cognitive plus important (pour ce faire, ils calculent la différence de performance en valeur absolue entre deux tests sollicitant chacun un des deux hémisphères cérébraux). Ainsi, ils contournent le problème de l’hétérogénéité des troubles présents dans la maladie d’Alzheimer et on peut le penser dans le stade prodromal de la maladie. Nous avons donc repris cette méthodologie et étendu les investigations en mettant au point une batterie de tests sollicitant préférentiellement différentes régions cérébrales droites et gauches (ex : tâche de dénomination sollicitant la région temporale gauche et le sous test « cube » de la WAIS sollicitant la partie droite). Cette batterie est en cours de validation auprès de sujets jeunes et âgés.

Mots-clés

diagnostic précoce ; asymétrie cognitive

Équipes

Noël, A. et al

Partenaires

Centre de Recherche sur la Cognition et l’Apprentissage (CeRCA), UMR CNRS 6234.