Thèse financée par le Ministère de la recherche

Variabilité intra-individuelle

oct. 2008- oct. 2011

J. Lebahar (dir. J. Juhel)

Résumé

Il est important que le diagnostic de la maladie d’Alzheimer puisse se faire le plus tôt possible chez les personnes âgées qui se plaignent de difficultés mnésiques mais qui sont indemnes de tout syndrome démentiel avéré. Sur ce point, l’examen neuropsychologique fournit des éléments propres à faciliter la distinction entre troubles cognitifs bénins et troubles plus sévères caractérisant une altération cognitive susceptible d’évoluer de façon péjorative vers une démence. Généralement, cet examen s’attache à recueillir des observations portant sur le niveau de performance et à analyser la variabilité de la performance individuelle d’un test à un autre. Il est rare cependant que soient prises en compte les deux autres formes de variabilité intra-individuelle (VII) que sont la dispersion (les fluctuations en cours de tâche) et la cohérence (le degré de variabilité d’une occasion à une autre) de la performance individuelle. Or des travaux récents montrent que ces deux formes de variabilité intra-individuelle apportent d’utiles informations à la compréhension du vieillissement normal et pathologique des processus de contrôle exécutif attentionnel.

L’objectif principal de cette étude est d’évaluer l’apport informatif lié à ces deux formes de VII mesurées chez des patients présentant ou non un déficit de contrôle cognitif. Il s’agit plus précisément de savoir s’il est possible d’identifier des patterns de VII de la performance à des tâches d’attention exécutive qui pourraient se révéler prédictifs de l’évolution vers une démence

Mots-clés

fluctuations en cours de tâche ; cohérence temporelle ; contrôle exécutif attentionnel