Effets de l’entrée en institution et du temps passé en institution sur différentes variables cognitives

Résumé

Dans cette étude réalisée sur 86 personnes âgées entre 65 et 98 ans, nous nous sommes intéressées aux effets de l’entrée en institution et du temps passé en institution sur différentes variables cognitives (mémoire épisodique, mémoire prospective, inhibition cognitive, contrôle cognitif) et émotionnelles (émotions négatives, plainte cognitive et contrôle perçu). Les premiers résultats, en cours de confirmation, semblent montrer qu’à âge constant, les personnes en institution ont des performances de mémoire, d’inhibition cognitive et de contrôle cognitif moins bonnes que les personnes vivant à domicile. L’effet du lieu de vie sur les variables émotionnelles est plus complexe à déterminer ; les personnes à domicile se plaignent par exemple de plus de difficultés mnésiques que les personnes en institution alors que leurs performances sont meilleures

Mots-clés

institutionnalisation ; mémoire ; inhibition cognitive ; émotions

Références

Auffray, C. & Tual, E. (2008, juin). Effets de l’avancée en âge et du lieu de vie sur l’efficience cognitive et les émotions négatives. Communication orale présentée au 2e colloque international Temps, Finitude et Mort, Brest.