Axe 5 : Technologies, Sociabilités et Santé (logo)Axe 5 : Technologies, Sociabilités et Santé

Les usages des technologies dans les réseaux de sociabilité, dans la compensation des handicaps, dans les modes de travail, etc. se sont répandus de manière considérable et leur utilisation concerne la population âgée sur plusieurs plans. La présence de l’ENSTB - Télécom Bretagne a contribué au développement de plusieurs thématiques de recherches dont quelques unes peuvent être présentées succinctement.

Internet et les seniors

Les risques de « fracture numérique » ont fréquemment été évoqués en référence en particulier aux générations les plus âgées. Il apparaît pourtant que ce public s’engage dans l’expérimentation de nouveaux services en matière de loisirs et de relations sociales. Internet devient agent de relations et de référence pour la consommation et pour l’approfondissement des connaissances dans divers domaines. Les consultations des sites de santé, la recherche des comparaisons des coûts et des services permettent aux individus de mieux exercer leurs capacités de choix, de négociations pour eux-mêmes et pour leur parenté. Les activités, depuis les apprentissages jusqu’aux réalisations, donnent souvent lieu à des fonctionnement collectifs au travers de projets associatifs intergénérationnels ou animés principalement par les retraités. La participation différentielle des âges reste néanmoins réelle mais elle relève de l’insuffisance ou de l’inadaptation d’une part des objets ainsi que de l’absence des apprentissages et des médiateurs en direction des publics les plus âgés et les plus démunis.

Télé-relation et Télé-assistance en situation de handicap

Les recherches centrées sur les usages des personnes et de leur entourage (parents, amis, voisins) envisagent la conception des dispositifs techniques, les utilisations et leurs effets sur le maintien et le renouvellement des sujets d’intérêts individuels et des relations à autrui. La réduction des mobilités en situation de handicaps peut induire de nouveaux besoins de sociabilité conduisant à intégrer des projets de télé-communication là où les propositions s’orientent fréquemment vers la télé-assistance. L’aide par l’image (vidéo-relation) pour la préservation des sociabilités des vieilles personnes, à domicile et en établissement, renouvelle la manière de penser l’implication des usagers et l’existence de médiateurs, familiaux et associatifs, en lien avec les services. L’adaptation de l’habitat au handicap implique des aménagements particuliers par l’introduction d’objets techniques nouveaux (domotique) dont l’acceptation nécessite des formes de remaniements identitaires pour l’individu et pour ses cohabitants. Le développement des usages dans les espaces privés et dans les espaces publics suppose une analyse des freins et des soutiens pour l’acquisition, l’utilisation, les apprentissages des différentes technologies susceptibles de compenser les handicaps.

Nouvelles technologies et santé

L’introduction de « nouvelles technologies » dans les pratiques médicales et de soin réaménage les relations et les légitimités entre les différents professionnels et avec l’usager. Le développement de la télémédecine, le dossier médical partagé, etc. introduisent de nouvelles modalités qui peuvent accroître ou atténuer la distance avec le malade. Les savoirs, les catégories d’action des professionnels, les manières de définir le patient et le rapport à ses pathologies, la définition des espaces et des temps du soin sont remaniés par les modes de travail découlant des nouvelles technologies. Pour les personnes les plus âgées, ces formes nouvelles d’investigation et d’organisation de la santé supposent le maintien d’une clinique de proximité relationnelle médiatisée par leurs entourages.