Programme CNRS  (logo)Programme CNRS

Les programmes interdisciplinaires du CNRS arrivent en complémentarité avec les programmes de l’ANR et financent des projets à risque aux interfaces couvrant des sujets amont de recherche fondamentale. Ils ouvrent la possibilité de faire émerger des voies nouvelles pouvant présenter une prise de risque. En outre, les programmes interdisciplinaires se démarquent en permettant de promouvoir des démarches nouvelles innovantes et originales.

Les objectifs majeurs des Programmes Interdisciplinaires se déclinent dans diverses actions :

- Susciter l’émergence de nouvelles thématiques à la frontière des différentes structures traditionnelles ;

- Répondre à des défis scientifiques et technologiques ainsi qu’à des enjeux socio-économiques ou à des problèmes de société ;

- Structurer la communauté scientifique en favorisant les échanges entre chercheurs de disciplines différentes ou en facilitant la mise en place de structures d’accueil et d’équipements mutualisés dans les laboratoires ;

- Favoriser la construction de dossiers solides et d’organisations structurées qui seront proposés ensuite à l’ANR, ou aux appels d’offres européens…

Organisme financeur

CNRS

Date

appels annuels (2007-2011)

Longévité et vieillissement

Le programme proposé couvre un grand nombre de domaines depuis la biologie fondamentale et les sciences biomédicales jusqu’aux sciences de l’homme et de la société et aux nouvelles technologies, et comporte des objectifs pluridisciplinaires et interdisciplinaires. Un premier enjeu est d’accroître les connaissances fondamentales sur les mécanismes moléculaires, cellulaires et physiologiques qui gouvernent la longévité et de développer des traitements préventifs et thérapeutiques afin de pallier les dysfonctionnements, dérégulations et /ou diminutions des défenses de l’organisme et par là améliorer le bien-être des populations vieillissantes. Un deuxième enjeu concerne le problème fondamental de l’évolution des fonctions cérébrales et cognitives avec l’âge et des maladies neurodégénératives du sujet âgé, qui posent d’ores et déjà des questions de société importantes. Pour remédier aux problèmes de l’âge, un troisième enjeu est d’utiliser les nouvelles technologies dans leurs développements les plus récents pour pallier à l’isolement, aux risques et au handicap. Le quatrième enjeu est d’approfondir un ensemble de connaissances fondamentales sur des thématiques prioritaires depuis l’examen de la place sociale du sujet âgé jusqu’à celui de l’économie et des politiques publiques. En rassemblant les capacités de la recherche dans tous ces domaines, il devient possible de traiter de manière transversale les grandes questions liées au vieillissement et à la longévité, en comprenant mieux l’origine des maladies, des dysfonctionnements et des handicaps qui apparaissent avec l’âge, en y remédiant par des avancées médicales ou avec l’aide de technologies adaptées, en identifiant mieux les comportements de la société vis-à-vis des âges et des générations, et en évaluant les impacts économiques attendus et les politiques à mener.

Plus d’informations