2nd Colloque international sur le temps

Rupture, Finitude, Mort et Management

25-26 Juin 2008

Les relations entre les représentations du temps et la conscience de la mort ont depuis longtemps fait l’objet de travaux de philosophes, de psychologues, d’anthropologues et de sociologues, sans compter l’importance des productions littéraires. En Sciences de Gestion, par contre, la majorité des travaux dévolus à l’étude du temps le considère davantage comme un espace de vie (Lewin, 1941), en négligeant ainsi la finitude et la mort. Pourtant, la finitude intéresse la gestion des organisations. Elle permet en effet d’envisager de façon alternative les attitudes à l’égard du futur et leurs influences sur les décisions individuelles et collectives (transmission de patrimoine, épargne, assurances etc.). De façon plus spécifique encore, des organisations telles que les services de santé et les secteurs d’activités propres à la gestion des rites funéraires sont également concernés. D’autre part, la gestion de la finitude ne concerne pas uniquement la gestion de la fin du temps personnel de l’acteur organisationnel, du consommateur ou de l’entrepreneur, mais plus largement la gestion des périodes de ruptures et/ou de transitions importantes, qui marquent la fin et le deuil d’une période antérieure. Car le concept de deuil, s’il peine à être mobilisé dans son acception stricte en Sciences de gestion, pourrait s’appliquer dans une acception plus large à tout changement ou rupture significatifs. De nombreuses disciplines des Sciences de gestion sont ici concernées : La gestion des ressources humaines (départ à la retraite, changement de métier, etc.), l’entrepreneuriat (transmission d’entreprise), le marketing (changement de marque, consommation spécifique des seniors, etc.) Pourtant, les travaux portant sur la finitude et le deuil sont peu connus en Sciences de Gestion et quasi-inexistants dans un contexte francophone. Dès lors, la question peut être posée : « La mort serait-elle tabou chez les gestionnaires ? » C’est cette question qui nous conduit pour le prochain colloque à faire appel aux autres sciences sociales, et particulièrement à la sociologie, pour mener ensemble un travail de recherche en croisant les perspectives et les résultats de nos études disciplinaires respectives.

L’objet principal de ce colloque consiste à croiser les connaissances et les perspectives de disciplines contiguës et à permettre à des chercheurs d’horizons différents de dialoguer activement (Sciences de Gestion, Sociologie, Anthropologie, Ethnologie, Psychologie, Philosophie, etc.)

Les contributions ont porté sur les axes suivants :

1. Finitude, deuil, ruptures et comportements d’adaptation en Sciences de gestion

2. Seniors, approche de la mort et marketing

3. Représentation du deuil en Sciences Humaines et Sociales

Retour Sommaire

Date

25-26 Juin 2008

UBO Brest

Retour Sommaire

Équipes

ICI et ARS : Université de Brest ;

OVSM (HEC, Université de Genève), Département Culture, Organisation et Management (Université libre d’Amsterdam), Cress - Lessor Rennes 2

Retour Sommaire

Programme

Word - 33 ko
Programme de la journée

Retour Sommaire

Documents à télécharger